Sommaire

Blog de jevousraconte :Je vous raconte..., Sommaire

Rubriques

* A ProposCliquez ici
* Journal seintimeCliquez ici
* Malou dans les turbansCliquez ici
* Lettre à mon ReflexCliquez ici
* Un jour c'est PILE un jour s'effaceCliquez ici
* Cancer ascendant toxiqueCliquez ici
* Met' Art MorphoseCliquez ici
* La fin de la culpabilitéCliquez ici
* Dans la chapelle des AngesCliquez ici
* Les notes de mon missel AgnostiqueCliquez ici
* Un été de folie ► Cliquez ici
* Mes pensées présentes, futures passées...Cliquez ici
* DédicassesCliquez ici

Voici les Différentes rubriques dans lesquelles je dispatche mes articles.
Mes rubriques sont mes chapitres. Ainsi j'espere vous faciliter la ballade sur mon blog

jeudi 26 mai 2011 00:47 , dans Sommaire


Cagnotte pour revivre un rêve

Blog de jevousraconte :Je vous raconte..., Cagnotte pour revivre un rêve

https://www.leetchi.com/c/cagnotte-de-marlene-malou

 

Bienvenue sur cette cagnotte !  

 

En octobre 2012 je partais au Sénégal vivre mon rêve.
En novembre 2012 je rentrais triste mais heureuse de tous le bonheur reçu.

Aujourd'hui nous sommes en 2014 et je ne cesse de penser au Sénégal,
à mon voyage vécu, à ce que je veux encore y vivre, à mes projets là-bas, qui ont commencés avec Collectes et Partages et qui ont continués avec Objectifs et Avenirs, qui a besoin de moi sur place, pour realiser ses projets pour l'ecole, la pharmacie, le Massao, à Adeane.
L'association etant encore toute recente et toute petite je dois trouver les moyens d'y aller afin d'être directement sur le terrain. ( https://www.facebook.com/pages/Objectifs-et-Avenirs/412920135496689 )
J'aimerais y retrouver Ibrahim aussi et surtout ...

J'ai beaucoup de mal a économiser tout le monde connait ce problème. 
J'aimerais et rêve partir cet été dans la région de Casamance,
qui se trouve au Sud du Sénégal. Pour y accéder je dois prendre l'avion qui s'élève presque à 1400 euros l'aller-retour, le bateau ou la voiture mais je perds entre 12 et 19 heures ou bien de nouveau l'avion depuis Dakar.

Arrivée à Adéane je réserve une grande surprise à Ibrahim. 
Celons l'heure d'arrivée, j'espère le surprendre soit au réveil soit dans sa marche quotidienne dans le village, soit a son retour de pêche.
S'il n'est pas trop tard je viendrais en dansant avec les enfants !!!

Pendant un an nous avons joué à cache-cache, mais pour que nous soyons gagnants nous devons nous retrouver. 
Chaque jour je me leve dans une odeur de Touraï, tous les lundis je me fais un café Touba, toutes les semaines j'appelle Ibou, tous les 3 mois j'appelle d'autres proches à Dakar ou Adeane,
tous les mois je repense et revis à travers les photos les musiques le Tiep, les appels, les odeurs, la danse, les rêves.... et ca dure et ca dure.... 

 

C'est sur les bons conseils de Noëlle que je fais un appel général ... je ne sais pas si cela aboutira a quelque chose, mais qui ne tente rien n'a rien, si on n'essaye pas on ne peux pas réussir .... 

 

Si tout mes contacts apportent ne serait ce qu'1€uro, cela est deja une aide precieuse et symbolique. Je remercie toutes les personnes participant de bon coeur, et toutes celles qui participeront Blog de jevousraconte : Je vous raconte..., Cagnotte pour revivre un rêve  

 

Je vous promet un tres beau reportage et je souhaite vivement pouvoir vous faire profiter de cette escale !!!


C'est bientot mon anniveersaire si vous ne saviez pas quoi faire Blog de jevousraconte : Je vous raconte..., Cagnotte pour revivre un rêve

 

Ici vous le pouvez directement et en un clic, pour participer à cette cagnotte.

 

  • Chacun participe du montant qu'il souhaite.
  • Tous les paiements sont sécurisés

 


Merci à tous !!!


https://www.facebook.com/maloucagnotte

https://www.leetchi.com/c/cagnotte-de-marlene-malou


 


https://www.facebook.com/photo.php?v=230886390436931
VIDEO 

vendredi 11 avril 2014 00:27 , dans Sommaire


Donnes toi les moyens d'y arriver

Miraculée, sauvée ou déterminée ?
Encouragée par mon entourage à écrire mon expérience, aujourd’hui je vous raconte…
Dans ce blog je vous parle de mon cancer.

C’est un 26 décembre 2008, que j’ai appris la maladie.
J’avais 23 ans.
J’ai tenté de comprendre depuis, pourquoi et comment.
En cherchant dans mes vieux carnets intimes, en fouinant dans ma mémoire, ou en questionnant mes proches… je n’aurais pas les réponses à toutes mes questions, mais j’espère que vous trouverez les réponses à quelques-unes que vous vous posez.

Malades, futurs malades, pas malade, jamais malade,
encore malade, un jour malade, …
Non !
Guéries, futurs guéris, guéri, toujours guéri, encore guéri,
Un jour guérie…

samedi 21 mai 2011 01:10 , dans Sommaire


Remerciements

Mes médecins, le docteur Bohu, le docteur Angellier, le docteur Gallichet, le docteur Rabiey, les aides soignantes de la maternité de l’hôpital de Dreux, Le service Oncologie, Madame David, mes psychologues, Awa, Le taxi Maury,

Merci à la main d’un ange, Clemso.
Ma Maman, ma famille, mes amis(es), Michèle Lamontagne, Marie-Thérèse, Virginie, Julie Marcus,
Michèle Debbie, Isabelle Ibaneze, Lilou-Rose, Steve, Ko Koh, J.B, Mon parrain, Muriel, Aurélien, Mylène, mon papa,
Merci à Damien dont la rencontre a été décisive et la séparation tout autant.

La photographie, la terre africaine, l’Art, l’amour, Cahetel, Ma Mama,

La terre, le ciel, le soleil, l’air, la mer, la lumière, Les anges, Les Dieux,
Le silence, Chaque être vivants, Chaque éléments qui constituent ce monde,
La vie…

Merci à toutes les personnes qui ont été touchées par mes mots, un bout de mon histoire, qui m’ont soutenus dans l’élaboration de « Je vous raconte »

samedi 21 mai 2011 01:31


Premières page de mon journal seintime

Blog de jevousraconte :Je vous raconte..., Premières page de mon journal seintime

« Tout est bien. »
Ma Ananda Moyi

Le 16 décembre 2008, rendez-vous pour une échographie mammaire.
Un peu stressée.
Marie-Thérèse,  La tante de maman, m’a emmené  à l’hôpital de Dreux, et oui à 23 ans toujours pas de permis ! Elle a était présente pour moi, elle m’a beaucoup épaulé.
A l’accueil du centre des radios, il y avait un présentoir de cartes postales roses bonbon, trop belles ! J’adore garder les visuels marquants, drôles, gais, … je collectionne pour mes collages.
Je lis sur la carte quelque chose comme : ATTENTION CANCER DU SEIN, DEPISTAGE.
Marie. T me tapote la main en me murmurant doucement, la peur dans les yeux, l’angoisse dans la mâchoire :
« Arrête de dis pas de sottises ! »
Je ricane gentiment, repose la carte. L’humour noir n’était pas au rendez-vous.
J’ai eu un peu mal, car ce jour-là j’étais un peu sensible, mais rien de bien méchant.

Le lendemain j’ai rendez-vous pour une ponction, car effectivement il y a un nodule de 1,7mm.
« C’EST BENIN » m’a dit l’assistante du médecin, pour me rassurer…
Ils enverront les résultats à mon médecin. Je prends donc rendez-vous avec le docteur ?????, mais c’est le docteur Galichet qui la remplacera. Mon rendez-vous est fixé au vendredi 26 décembre 2008 à 15h45.

Avec maman on a décoré le sapin en noir et blanc, le blanc pour ma chatte blanche Louna, le noir pour notre toutou Ugho, malheureusement il nous avait quitté quelques semaines avant …, puis nous avons  préparé le repas de Noël.
Maman était présidente de l’alliance Nogentaise, une troupe de théâtre, qui jouait Première Loge ce soir-là, nous sommes allés voir la représentation.

Le dimanche 21 décembre nous avons fêté son anniversaire, avec plein d’amour et de champagne.
Elle a soufflé les bougies, nous avons passé une bonne soirée près du feu de cheminé avec une Louna adorable.

Le mercredi, étoiles sur les tables, atelier improvisé, noir et blanc au programme, et encore plein d’amour.
Steve était mon invité, Jean Claude le frère de M-T et ma grand-mère ainsi qu’évidement  Marie-Thérèse et son compagnon Jöel étaient  nos invités également. Un réveillon très sympa !
Premier Noël sans papa, qui lui préférai le fêter avec sa nouvelle compagne, enfin celle pour qui il est partie de la maison un vendredi en emportant ses costumes, ses bijoux…
« Tu me rangeras ta chambre quand même » m’a t – il dit avant de partir…

Un stress est présent, j’ai peur, quand même. Vendredi, le médecin va m’annoncer les résultats de la ponction.
Aïe !
Mais non, ça va être long mais rien de grave.
Lorsque tout le monde est parti, il ne restait que maman, Steve et moi. Nous avons fini le champagne, et le vin blanc. Beaucoup de rires, de laisser aller… Et puis maman est parti se coucher. Avec Steve on a continué la soirée jusqu’à tomber malades… J’avais peur …
 Et je tentais par mille moyens d’oublier

 Le soir de Noël 2008

Vendredi 26 décembre 2008.

Rendez-vous avec le docteur Galichet à 15h45. Jenny est venus me rendre visite avec Flav et ma Lilou-Rose (ma filleule), ils sont arrivés à 12h30, et doivent repartir pour 17h00. Alors on a choisi du foi-gras et du champagne pour l’apéritif. Maman a tricoté un joli pull pour le noël de Lilou  Je lui ai trouvé des petites coccinelles pour ses petites couettes, et une boîte ! Lilou adore les boîtes !
J’ai passé un agréable moment, photographié et mémorisé.

« Allo, oui excusez-moi, mais nous sommes en panne, on aura un peu de retard »

Départ 17h30.
Arrivées à la salle d’attente maman était fatigué, et angoissé. Moi je l’a rassuré…
Deux jeunes adolescentes ne trouvaient aucunes gêne, elles parlaient fort et pourtant s’envoyer des SMS, rigolaient fort avec la maman. Pauvre maman …
« Melle Meyer ! »
 Le docteur Galichet et une femme discrète, avec un visage très doux, elle a le visage pâle, et les cheveux noirs. Et c’est avec un sourire timide et retenu qu’elle me dit :

-          Bonjour.

-          Bonjour !

-          Comment allez-vous ?

-          Bien. Merci. Apparemment c’est bénin je suis contente !

-          Mais qui vous a dit ca ? Me demande-t-elle choqué et en même temps pris au dépourvus.

En fait ca n’était pas bénin. Il y avait des molécules sans doute cancérigènes. C’est ce qu’elle tentait de m’expliquer avec beaucoup de mal, comme mal à l’aise, elle se débattait, je le sentais, c’était grave.
« Cancérigène ? » ce mot avait frappé ma tête comme un gong qui vibrait dans mes tympans, mon ventre se vidait, mon cœur tremblait, je ne le sentais plus, ma gorge était sèche et serrée, mes mains lourdes, mes bras si ballants, toute mon énergie se réduisait dans un noyau au niveau du ventre.
« Il est possible que ce soit opérable » tentait de me dire mon médecin, ça allait si vite … le temps était un mouvement, tout s’écroulait dans ma tête… mes projets, mes rêves, mes ambitions, …
« Possible ? Comment ça possible ? je ne comprends pas…, je suis jeune, comment est-ce possible ? C’est la cigarette ? Je ne comprends pas, … » j’étais perdu, je pleurais des larmes à torrent, tout un tas de stress, de lâcher prise se vidait en mes larmes.
Comment j’allais pouvoir l’annoncer à maman ? Impossible, papa venait de quitter lla maison pour une femme, Notre chien était mort, on luttait dans une maison froide, sans sous car maman venait de décrocher un CDI chez un avocat à temps partiel, elle avait fait  infarctus, dépression, appel à l’aide en prenant trop de médicaments, et là je l’assommait avec un cancer. Je m’effondrait encore plus …
Le médecin ne disait rien. Elle me laissait évacuer, et prendre la nouvelle doucement, elle ne me brusquait pas, elle me laisser ressentir, changer mes programmes, me remettre en selle… Je la regardais et me disait : Elle ne dit rien, je pleure et elle ne dit rien. Pourquoi elle ne me rassure pas plus, est ce que je rêve ? Aujourd’hui vendredi 26 décembre 2008 m’annonce réellement que moi Marlène Meyer 23 ans a le cancer. J’ai respiré fortement, de l’intérieur vers l’extérieur, ai pris mon temps, j’ai fermé les yeux, et je ne me suis pas menti, j’ai enfin était honnête avec moi-même. Tu le savais et tu l’as demandé. Un vœu qui se réalise, et pourtant, je l’aimais la vie, je le savais à cet instant.
Je voulais vivre. Je voulais vivre Bon Dieu. Je voulais vivre. Et j’ai pleuré encore et encore… non plus de tristesse, mais ce lâcher-prise que j’accumulé depuis trop longtemps, le temps passait, cela faisait déjà 45 minutes que je pleurais et que le docteur Galichet m’expliquait le déroulement des opérations, les renseignements sur l’aide, les nouvelles technologies, … maman était fatigué, comment lui annoncer… ?

-          Vous m’agaçais !
Elle m’a évidemment demandé pourquoi.

-          Parce que vous êtes calme, et c’est angoissant.

Il y avait eu des éclairs, mais là, c’était plus qu’un éclair. Il n’y avait pas de retour en arrière possible.
Beaucoup de questions, de doutes, de remises en causes, plein d’émotions, beaucoup de rage, et de peur.
Dépression.
Impression de trahison, décalée, complètement décalée,  frustrée, dégoutée, pas juste, pourquoi ? C’est possible ? A 23 ans ?
Et Maman ? Elle ne va jamais le supporter, il ne faut pas que je lui dise. Mais je ne peux pas lui cacher. Mais c’est bientôt les fêtes. Pourquoi maintenant ? Pourquoi à moi ?
Pourquoi on me demande de faire du saut de haie tandis que je préfère le sprint ?

Je suis sorti du cabinet. Maman m’attendais dans le grand hall. Elle a du me voir si perdu dans mon regard. Elle avait compris je crois.
« On en parlera à la maison »
J’ai eu du mal à réaliser tout de suite se qu’il se passait. Je me suis connecté à mon site d’évasion : Facebook, et là je me suis sentie séquestrée, seule, perdue, insociable et choquée !
Je suis descendu au salon. Vautrée dans le canapé, j’ai pensé. Maman n’a pas pu résister, et me demanda ce que j’avais.
« - C’est Clem ?
- Non …
- C’est quoi alors ? Les résultats ? Ils disent quoi ? »
Elle s’est agenouillée près de moi et je  lui ai expliqué.
« … Et j’ai rendez-vous  chez le gynécologue de l’hôpital, lundi. »
On a pleuré nos mains serrées, on priait je pense…
Nous avons passé le weekend à appréhender le rendez-vous. Un weekend déprime.

Lundi 29 décembre 2008.

Le docteur Rabiey est clair.
«  A votre âge, c’est rare, mais ça arrive malheureusement. »
Il m’a encouragé à me lâcher, maman aussi était là et tenté de garder ses larmes.
A ce moment-là j’ai réalisé et j’ai lâché encore mes larmes, comme un trou noir dans la poitrine et la tête. Je lâchais tout, ma tension, mon angoisse et ma peur.
J’étais assise là, et je m’enfonçais dans ma chaise, comme dans un fauteuil. La pièce était blanche, un contrejour me fatiguait les yeux. 
Maman était à ma gauche. Elle me tenait la main. Le docteur m’a également présentait des excuses, vis-à-vis de la jeune assistante médicale qui m’avait dit : « c’est bénin », m’a donné des explications vis-à-vis de la réaction de ma généraliste.
Elle est jeune, remplaçante, et son premier contact avec moi c’est pour m’annoncer que j’ai un cancer… les médecins ne restent pas toujours insensibles.  
Il m’a tout bien expliqué, puis m’a demandais si j’étais prête à accepter d’être prise en charge à DREUX. Y a-t-il un autre moyen ? Il m’a répondu par un petit oui, septique des résultats, et inquiet car j’étais à un stade avancé. Il y allait avoir plein d’examen à passer, pour voir partout au millimètre prés. On appel ca un TEP ou PET SCANN.
Prit en charge à 100%.
Il m’a demandait si j’avais des questions.
« Je dois donner ma décision rapidement ?
« Heu... oui... Avant de partir c’est mieux, mais je ne peux pas vous obliger. C’est à vous de décider, mais plus vite c’est pris en charge, et plus on a de chance de vous guérir. »
J’ai respiré profondément, regarder maman, dans les yeux :
« Je dis oui ? Je le fais ? »
« Tu es prise en charge de suite, c’est risqué d’attendre ? »
«  J’ai envie de vivre, j’ai trop de projets »
« Je rentre quand ? je pourrais fêter le nouvel an ?  Combien de temps ? »
Le docteur avait prévu, ... il avait prévu une entrée le 5 janvier, afin de me laisser faire la fête du nouvel an avec mes amis. Une semaine si tous se passe bien. »

Tout est allé si vite !
On m’a prise en charge tout de suite, en illico-presto !Paf !
Direction mammographie et IRM.
La je suis en grosse panique ! Énorme ! je crois que je panique puissance mille. Je ne sais pas expliquer la peur que je ressens, elle vient des tripes, de ma tête de mon ventre.
Je tremble. Réellement. J’ai les larmes qui sont aux bords de mes yeux. Je rougie. Mon cœur s’emballe et monte et descend en fréquence. J’ai envie de me réveiller.
Hop direction Mammographie ! Ça fait mal bon sang !
Moi chochotte ? Jamais ! IRM…. ? Grrr plu tard les détails !
Je recevrais les résultats le 5 janvier 2009 à mon entrée à l’hôpital.

Mercredi c’est l’anniversaire de Mumu. Le 31décembre. Et Le 1er Janvier c’est l’anniversaire de Steve. Avec Maman on a trouvé une jolie jupe en satin noir, un pull pailleté noir, un collier, une broche et une ceinture !
La classe, trop belle ! Là je me flatte.
La soirée se passé à Grandchamps dans la salle des fêtes, on a bien profité! Je souhaitais la bonne année, et on me souhaitait la bonne santé sans savoir ! Je trouvais ca sympa, ca me réjouissais intérieurement.
On avait acheté des confettis, alors j’en ai jeté partout a tous le monde, comme une enfant, sans retenu, et j’ai aimé ca !!!

Avec Maman on s’est offert un jeux de société « crânium », c’est un jeux super drôle !
Un ami est venu boire le café et manger la galette afin de le remercier d’avoir scié le bois de chauffage. On a passé un bon moment a jouer à notre nouveau jeux !
18:30 Apéro ! Samedi pépère… médoc antistress effet assuré !
Dimanche 4 décembre, journée forte agréable avec Mumu.

01 :39, je suis sensée dormir, mais je n’y arrive pas, malgré les médicaments, la tisane, et l’écriture. Demain matin levé à 6 :00 – départ pour 7 :00 – arrivée à l’hôpital à 7 :30.
C’est ici que je peux écrire mes pensées les plus intimes.
Je souhaite suivre cette période au jour le jour… si c’est possible.
Louna vient de s’étirer, de couiner et de se rendormir.
Elle me donne envie. Allez dernière cigarette, c’est une promesse !

Comment prouver à Maman que je l’aime ?  Arrêter de fumer !
Il me reste 2 cigarettes, une pour le cappuccino demain matin, et une pour la voiture.

Allez demain, lundi 5 janvier 2009
Bonne nuit Moi-même

samedi 21 mai 2011 01:53 , dans Journal seintime


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à jevousraconte

Vous devez être connecté pour ajouter jevousraconte à vos amis

 
Créer un blog